Surfer à l’étranger sans se ruiner ? C’est possible.

First things first : le roaming (les frais pour les services d’itinérance que vous devez payer pour pouvoir utiliser un réseau de téléphonie mobile à l’étranger) ce n’est pas donné, et il semble que cela ne soit pas prêt de changer. Si on n’y prend pas garde, la facture peut très rapidement s’élever à plusieurs centaines d’euros tout simplement par ce que vous avez voulu vérifier vos e-mails ou poster un petit film sur Facebook.
Il existe des solutions.

 

  • Option n°1 : acheter une carte SIM locale

    Pourquoi faire compliquer quand on peut faire simple ? Il suffit de se rendre dans n’importe quelle boutique de téléphonie mobile et d’acheter une carte SIM prépayée locale pour votre tablette. Veillez à choisir une carte qui vous permet de transférer une quantité importante de données afin de ne pas devoir penser à tout moment à votre consommation. Dès que vous êtes de retour au pays, il vous suffit de changer votre carte.

  • Option n°2 : une solution qui vous signale quand vous  avez épuisé votre forfait

    Vous préférez garder votre carte SIM ? Vous pouvez demander qu’on vous envoie un sms dès que vous avez dépensé 50 euros en frais de connexion. Vous pouvez ainsi mieux maîtriser votre consommation : continuer à surfer (c’est possible) ou désactiver la fonction mobile data pour ne plus vous connecter que lorsque vous rencontrez un point d’accès WiFi.

  • Option n°3 : acheter un forfait itinérance plus avantageux

    Si vous envisagez de surfer ou d’envoyer des e-mails pendant vos vacances, vous pouvez opter pour un abonnement roaming data. Une solution qui vous permettra de réaliser des économies, y compris chez Nextel.

    Conseil : avant de partir, pensez à vérifier si vous pouvez désactiver la fonctionnalité mobile data de votre téléphone. N’oubliez pas de télécharger votre musique et votre itinéraire à l’avance au lieu de la streamer sur place.